Enable JavaScript to see this page By toutfilm.com

Exclusif : suivez en direct l'évacuation des Français de Goa en Inde, parmi lesquels un Héraultais

toutfilmApril 1, 2020

Matthias, un Sétois de 29 ans, était caché depuis plusieurs jours chez des amis indiens. Il est en train d’être évacué, comme de nombreux autres Français, à Goa, en Inde, vers l’aéroport, pour un vol de rapatriement. Voici en direct son parcours de retour à travers un pays désormais très hostile aux Européens et en cours d’épidémie de covid-19.

14 heures : dans le bus, ambiance pesante

Une fois récupéré par le bus, Matthias, sous contrôle des autorités indiennes, qui y sont présentes, fait route vers l’aéroport. Une longue route de plus d’une heure, ponctuée par de nombreux arrêts pour récupérer d’autres Français comme lui. 

Matthias raconte l’ambiance : un silence total. Et… “Les autorités indiennes sont à bord… ils m’ont demandé si j’avais masque & désinfectant. Désinfectant j’en ai toujours sur moi depuis l’épidémie en 2009. J’en avais acheté en France bien avant les ruptures de stock. Masque non. Je ne vois pas comment j’aurais pu m’en procurer ici vu qu’on m’a enfermé à domicile. Néanmoins mon hôte indien m’a donné un tissu que j’ai noué sur mon visage. Dans l’avion je mettrai mon écharpe que j’avais ramenée de France.”

 

13 heures : 45 minutes de retard pour la navette

Arrivé, au point de rendez-vous où doit venir le chercher la navette envoyée par l’ambassade de France, Mathias a quelques sueurs froides. Celle-ci a 45 minutes de retard et un policier surveille en permanence l’Héraultais et son ami indien.

Le bus doit venir le chercher sur ce marché, totalement vide !
Le bus doit venir le chercher sur ce marché, totalement vide !
– D.R.

Il explique : “La fin du voyage est franchement désagréable, beaucoup de pressions, entre les sorties interdites de la maison, avant la montée dans le bus mon ami me dit qu’il vaut mieux être discret et ne pas filmer, le policier qui nous regarde du coin de l’œil, des gens se sont arrêtés sur la route pour nous demander ce qu’on faisait à attendre au bord de la route… je n’ai pas l’impression de faire quoi que ce soit de mal et pourtant je me sens épié, contrôlé, sous la menace à tout instant.”

Écoutez Matthias décrire les lieux de son attente : 

 

12 h 30 (heure française) : le départ

Départ de chez les amis chez qui Mathias était hébergé, en deux roues.  “Mon ami m’amène au village le plus proche pour être récupéré par le bus d’évacuation de l’ambassade de France”, explique Mathias, qui filme des rues totalement vides durant ce trajet, alors qu’il s’agit normalement d’un secteur très vivant et touristique. 

La situation ce mercredi 1er avril 2020

Des centaines de Français sont sur le point d’être rapatriés de Goa, en Inde. Alors que la situation est devenue très compliquée, depuis quelques jours, sur place, pour les Européens. Ils sont en effet accusés par les autorités locales d’être responsables de l’épidémie de Covid-19. Un Héraultais originaire de Sète (Hérault), se trouve parmi ces Français.  Il se cache chez des amis indiens depuis plusieurs jours, après avoir connu l’hostilité de la population locale et avoir été visé par la police pour le simple fait qu’il est européen. 

Mardi 31 mars une bonne nouvelle est enfin arrivée. L’ambassade de France, qui est en contact permanent avec les ressortissants français disséminés sur ce territoire, leur a annoncé qu’un avion avait été affrété pour les rapatrier ce mercredi 1er avril en soirée. Un ramassage  par navette sous contrôle policier. Lequel est censé débuter vers 16 heures heure locale (3 h 15 de moins en France).  

Categories

Leave a comment