Enable JavaScript to see this page By toutfilm.com

Confinement : Zoom, l'appli star des visioconférences, respecte-t-elle bien la confidentialité ?

toutfilmApril 1, 2020

l’essentiel
La société américaine Zoom, prisée des internautes en télétravail en cette période de confinement, a accès au contenu des réunions en ligne de ses utilisateurs, bien qu’elle promette que les conversations des internautes sont chiffrées de bout en bout.

L’application de visioconférence Zoom, dont la popularité a augmenté de façon exponentielle depuis le début du confinement, fait face à de vives critiques. La société américaine prétend en effet que les communications vidéos des internautes sont chiffrées de bout en bout, ce qui n’est pas le cas, comme le révèle The Intercept. Cela pose un problème important de non-respect de la vie privée, car un chiffrement de bout en bout suppose que seules les personnes participant à la réunion aient accès à son contenu. Un grand nombre d’utilisateurs de ce service se sentent donc floués par Zoom.

«Malgré ce que la société avance dans des présentations marketing qui apparaissent faussées, les échanges audio et vidéo ne bénéficient pas d’un chiffrement de bout en bout, du moins pas tel que ce concept est habituellement compris, révèle The Intercept. Seul le transport des données est chiffré.»

Le problème vient ainsi principalement d’un problème de publicité mensongère, Zoom promettant clairement sur son site «un chiffrement de bout en bout» des réunions de ses internautes, comme certaines applications de messagerie telles que WhatsApp et Telegram, qui le mettent réellement en pratique. Un porte-parole de Zoom, contacté par des journalistes, a admis qu’«actuellement, ce n’est pas possible d’utiliser un chiffrement de bout en bout des téléconférences». Il est cependant à noter qu’un des services proposé par Zoom applique bien le chiffrement de bout en bout : son service de messagerie instantanée.

Pour résumer, les données des conférences vidéo sont accessibles par Zoom, de la même manière que les mails transitant sur GMail sont consultables par Google. Cependant, là où Google exploite ouvertement les données des mails de ses utilisateurs pour leur fournir de la publicité ciblée, Zoom affirme ne pas exploiter les données de ses internautes. Le contenu d’une conférence Zoom serait ainsi protégé des attaques de pirates, mais resterait tout de même accessible par l’entreprise.

Cet accès au contenu des conférences a néanmoins des implications importantes. En effet, si Zoom a accès au contenu des réunions de ses utilisateurs, cette société est obligée par la loi de transférer ce contenu aux autorités si elles en émettent la demande. «D’autres sociétés comme Google, Facebook ou Microsoft publient des rapports décrivant avec précision les demandes des gouvernements, mais Zoom ne fait rien de tel» dénonce The Intercept.

Categories

Leave a comment